Welcome Gabriel ! 10/08/14 - 10:30am

Aller en bas

Welcome Gabriel ! 10/08/14 - 10:30am

Message par MJ le Ven 15 Juin - 18:08

Welcome Gabriel !


A première vue le quartier semble vraiment pas être le plus sur.
En avançant dans la rue, une grande quantité de gosse paumés joues dans un coin au foot, ici les voitures ne semblent pas se risquer à montrer le bout de leur née. Ce quartier semble presque dans un autre pays tant tout y est différent, la sympathie anglaise semble avoir fuit du quartier il y a bien longtemps.
En avançant Mickael croisera un gothique avec un air peut commode, les cernes creusé sont presque aussi profondes que le puits vide dans les yeux du jeune homme ne semblant pas encore avoir atteint la trentaine.
Ensuite il croise un groupe de deux wesh, de loin ils semblent plutôt ridicule et drôle, mais en croisant Gabriel, leur regard ne laisse aucun doute, se ne sont ni des idiots, ni des petits anges, une chose est sur, la tache rouge sur le t-shirt jaune pétant… c’est du sang frais !
Sur un trottoir, une vieille femme avec un châle taché au café et aux cheveux ébouriffé regarde les passant, crachant ses poumons tout en fumant, et insultant certains passants de sale voleurs.
Une jeune fille blonde aux cheveux bouclés vêtue avec la subtilité d’une maman qui travaille tard la nuit fourre sa langue dans la bouche d’un black chauve avec des lunettes de soleil en temps gris, des vêtements noir avec une cravate blanc cassé, les mains de celui-ci posées sur la zone qu’il respecte le plus chez elle : ses fesses.
Le vent se lève tandis que le regard de Mickael se tourne vers une demoiselle qui sort par la fenêtre d’un immeuble en ruine, sa longue chevelure d’ébène voltant au vent, le visage sérieux de profil tourné vers une ruelle parallèle, le regard plein de mystères et de puissance. Des converses noirs aux écailles de métal sombre, le pantalon noir lacéré, le top délabré et déchiré au niveau du ventre, un bracelet noir avec écrit en argenté « I WIN OR I HIT ! », les boucles d'oreilles argentées avec le triangle élémentaire du feu, des plaques d'identification militaire autour du cou, et un sac à main noire dans l’autre main. Elle finit d’atterrir au sol avec la classe d’un film de James Bond et de Catwoman réunit. Elle se redresse et met une mèche de cheveux derrière ses yeux, son regard observateur scrutant autour d’elle alors qu’elle se dirige vers une rue parallèle, elle croise le regard de Mickael avant de disparaitre de l’autre coté d’un mur.
Devant les portes de l’immeuble dont elle est sortie, un groupe de trois types avec des bâtes de baseball parlent de façon animé à une personne qui veut entrer sans payer les frais de douanes.
Plus loin un groupe d’hommes patibulaires achètent un sac avec des sandwiches à un type en tenue militaire bleu flashy avec un casque de musique bleuté sur les oreilles. Au vus de la bonne humeur, les sandwiches doivent être hyper bon…

Arrivé à l’adresse prévus, c’est déjà un peu plus calme dehors, mais les personnes semblent éviter de se croiser du regard, le sol devant sembler particulièrement fascinant à leurs esprit embrumé ou inquiet.




avatar
MJ
Admin

Messages : 153

Revenir en haut Aller en bas

Re: Welcome Gabriel ! 10/08/14 - 10:30am

Message par Gabriel Doucelance le Sam 16 Juin - 18:06

Gabriel Doucelance"La vengeance est un plat qui se mange froid "
Rentrée des classes : bienvenu à Mayberry cottage


Quand il avait fait une recherche sur Google pour localiser l’adresse, il avait compris à quel genre de quartier il devait s’attendre. Mais une fois sur place, il se rendit compte que la situation était pire que ce qu’il croyait.

Il regretta un instant la tenue qu’il avait choisie. Sa veste pourpre, longue et ornée de boutons  dorées, semblait issue d’un manga avec ses sangles cramoisies au niveau des bras. Avec sa coupe asymétrique, elle tombait de travers sur un slim rouge sombre, qui n’avait nullement besoin de la large ceinture garnie de deux rangées de piécettes dorée pour rester en place. Un simple bandeau mauve avec un faux chrysanthème blanc lui tenait lieu de couvre-chef, et il transportait ses effets personnels dans un petit sac violet sombre à lanière (style amérindien). Il préférait faire un peu de reconnaissance avant de ramener les trois valises conséquentes qu’il avait rempli. Il avait tout de même eu la présence d’esprit de prendre sa canne-épée, au cas où.

Il évitait de croiser les regards, mais il ne pouvait s’empêcher d’entendre les remarques qui étaient proférées à son égard. Il avait l’habitude d’être traité de « gay » ou de « fag », mais il n’avait jamais aussi distinctement entendu le mot « cocksucker ». Tant mieux ! Leur intolérance crasse nourrissait sa haine et sa colère, et ne faisaient que renforcer sa détermination. Ces pitoyables individus ne connaîtraient de toute façon jamais rien d’autre que la misère, l’alcoolisme et la marginalisation. S’il en tuait un là, maintenant, ce serait compliqué d’effacer ses traces. Mais Gabriel se mit à rêver d’un pouvoir à la mesure du Cavalier de la Mort de la série Supernatural, qui écourtait sans remord la vie des insignifiantes créatures qui le croisaient de trop près.

L’obscurité émanant d’un grand émo attira son regard. Il n’était pas dans son élément, il était évident qu’il était venu acheter le poison qui ronge son cerveau et détruit sa vie.

Ses yeux se portent ensuite sur deux individus que son instinct détecte comme des menaces. En entendant les deux gaillards en baggy brailler dans leur jargon, il se demande ce qu’il aurait à craindre, mais la façon dont ils se tournent vers lui laisse clairement entendre qu’ils seraient parfaitement capables de le tuer. Etant donné sa tenue, il valait mieux ne s’attarder, il n’avait pas envie de l’abimer. Il baissa la tête et pressa le pas. Il remarque à peine la petite tache de sang sur leur tee-shirt, mais même la vue périphérique du sang excitait sa combativité.

Il passe devant la vieille carne sans la voir, bien qu’il aurait aussi voulu s’abstenir de l’entendre. Il jette un regard au couple interracial classique, secouant imperceptiblement la tête de droite à gauche. Il n’avait rien contre le mélange des genres, mais leurs styles vestimentaires respectifs étaient à pleurer. Son regard s’attarda sur le postérieur rebondi de la jeune femme. Il se demanda s’il aurait un harem une fois devenu un dieu…

Ses fantasmes sont soudain interrompus par la vision d’une jeune femme qui en semble tout droit sorti. Le noir lui sied à merveille et une incroyable aura d’assurance émane d’elle. Il ne peut s’empêcher de contempler cette créature qui semble venir d’un autre monde… Peut-être qu’il n’a pas besoin d’un harem, mais juste d’une partenaire à son niveau. Leurs regards se croisent. Pris de court, Gabriel oubli d’afficher son sourire sympathique à la place de son sourire de satisfaction froide. Mais le contact ne dure qu’un instant, et la voilà déjà repartie. Il ignore en quoi elle était si pressée, et il se serait probablement lancé à sa poursuite s’il n’avait pas mieux à faire. Mais il garderait en mémoire le souvenir de la jeune femme…

Il ignore les multiples trafics qui se tiennent autour de lui, pour se concentrer vers sa destination. Il devait être concentré pour son arrivée, il tenait à faire bonne impression.

Une fois devant la porte, les questions se bousculent dans son esprit. Il y a déjà réfléchi mille fois. Comment seront les membres de ce fameux cercle, à quoi ressemble l’intérieur de ce Mayberry cottage, quelles épreuves l’attendent ici ? Il verrait bien. Il cherche un instant la sonnette mais s’interrompt. Il ne voulait pas être annoncé par un tintement. Levant sa canne il l’abat par trois fois sur la porte, des coups secs pour être sûr d’être entendu, et accroche sur son visage son sourire bienveillant. L’aventure commence maintenant !

avatar
Gabriel Doucelance

Messages : 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Welcome Gabriel ! 10/08/14 - 10:30am

Message par MJ le Mer 27 Juin - 9:00



C'est...un de mes élèves?



Après de longues minutes à attendre sur place après avoir toqué, la porte s’ouvre enfin sur une Jeune femme assez étrange , celle-ci a un sourire de côté, une tenue entre pyjama et tenue de sport, des chaussure traditionnelle japonaise aux pieds, elle semble surprise en voyant Gabriel, elle le regarde de bas en haut comme une pizza dont on est pas certain d’avoir passé la commande.

« Heu…c’est pour quoi ?»

Après un long moment à le regarder hésitante, elle se déplace vers l’intérieur en ouvrant grand la porte pour le laisser entrer dans un couloir. L’intérieur semble plutôt simple, un parquet en bios solide, des mur en bois sans décoration pour le moment à part un tapis d’entrée sur lequel est écris
"MeOw ?". Elle referme la porte derrière lui,


« Je m’appelle Cat… et je suis ton professeur, félicitation pour ton admission, et saches que si tu as des questions sur les cours, tu les poseras demain lors du premier cour. Viens je te fais visiter. »

Elle passe devant plusieurs portes sans s’arrêter puis s’arrête devant un entre bâillement,


« Au rez-de chaussé, vous avez droit à la Cuisine Collective seulement, sois rassuré vous avez davantage à l’étage. Ho et la porte sous l’escalier c’est pour aller à la cave, il y a la machine a laver, le disjoncteur et tout le tralala.. »

Elle commence à monter l’escalier pour faire visiter toute les portes de l’étage sauf une,


« Ici c’est la Chambre VIP pour l’élève qui a eu les meilleurs résultats, bien sur la chambre peut changer de propriétaire en fonction de vos notes, ici, Salle des élèves, vous y faites se que bon vous semble, c’est votre salle à vous, évitez juste de faire des bombes.»


Quelque chose d’étrange se passe aux fenêtres, la vue donne sur la campagne profonde.


« Ho les autres élèves ne devraient plus trop tarder je pense. Je vais retourner attendre en bas, de ton coté défais tes bagages, si tu as des courses a faire vas y vite car tu n’as qu’une heure pour les faire, la chambre au grenier est ici, tu range tes affaires comme tu veux, tu gères ta bouffe et ton linge comme un grand, je laisse mes élèves se gérer. Ho…et au cas où tu te pose la question.. si tu n’es pas à l’intérieur de la maison dans une heure, tu ne pourras plus entrer, la porte ne se trouve pas réellement sur London.»

avatar
MJ
Admin

Messages : 153

Revenir en haut Aller en bas

Re: Welcome Gabriel ! 10/08/14 - 10:30am

Message par Gabriel Doucelance le Sam 30 Juin - 12:07

Gabriel Doucelance"La vengeance est un plat qui se mange froid "
Premiers pas dans le Cercle d’Isis


Malgré son sang-froid, Gabriel sentait battre son cœur sous l’effet du suspens qui suivi ses trois coups de canne. La personne qui lui ouvrirait serait-elle un vieux barbu chevrotant ? Une beauté sombre à la peau claire en robe noire ? Un jeune assistant à fleur de peau ? Il jeta un œil à gauche et à droite, pour vérifier qu’il n’était pas épié. Personne.

Personne non plus à la porte. Il fit un pas en arrière pour vérifier qu’il était bien au bon endroit – à n’en pas douter – avant de se remettre face à la porte. Il failli frapper à nouveau à la porte, mais se retint au dernier moment. Ce ne serait pas convenable de se montrer insistant, et il avait cru comprendre que les sorciers étaient en général soucieux du protocole et de la courtoisie.

Au bout d’une minute, il commença à s’impatienter. S’était-il trompé dans la date ? Non, il ne pouvait pas être en retard, il avait vérifié trois fois, et retenait plutôt bien ce genre d’informations pratiques. Il jeta un œil à sa montre (discret modèle noir, ça va avec tout), pour constater qu’il attend depuis près d’une minute et demi. Peut-être l’occupant n’a-t-il pas entendu. Il ne serait pas inconvenant de frapper à nouveau dans ce cas…

Il hésite un instant. Puis s’y résout. Il est patient, mais n’aime pas attendre dans un endroit ou une posture inappropriée. Il lève sa canne et frappe à nouveau. Deux coups. Plus forts. Il attend. Si son enseignement doit se faire avec une vieille sorcière sourde comme professeur, ça promettait… Il se dessina un portrait mental représentant une femme âgée, ridée, courbée, l’air acariâtre et la voix rauque et acerbe.

Quelle ne fut pas sa surprise quand il découvrit une belle jeune femme aux cheveux violets mi longs, portant une sorte de tenue pratique constituée d’un pantalon noir et d’un haut sans manche dévoilant ses ravissantes épaules. Plus étonnant encore étaient les getas qu’elle portait aux pieds, une touche japonaise que ne laissait pas soupçonner son visage occidental.

Alors qu’il la dévisageait, il se rendit compte qu’elle faisait de même. Gabriel devait reconnaître – et il en était même fier – que sa tenue n’était pas non plus ce qu’on pouvait qualifier d’habituel. Par contre, il ne s’était pas attendu à ce qu’elle lui demande ce qu’il faisait là. Visiblement, son accoutrement était soit trop original, soit pas assez pour lui donner l’air d’un apprenti sorcier.

C’était le moment de faire bonne impression. Gabriel proposa une petite révérence en faisant passer son pied droit derrière le gauche, et déclara d’une voix claire et enjouée :

« Bonjour Madame, je suis ravi de vous rencontrer ! Je m’appelle Gabriel, Gabriel Doucelance, et j’ai reçu l’honneur de pouvoir étudier ici ! »

Il ignorait s’il s’adressait directement au professeur, mais le mystère et l’assurance de la jeune femme étaient autant d’indices qui le lui faisait supposer. Après une courte pause, pendant laquelle il se demanda si on allait lui dire de repartir sans autre forme de procès, et comment il pourrait réagir dans ce cas, elle mit fin au suspense et lui ouvrit la porte en grand.

« Merci beaucoup… Madame ? » Lui demanda Gabriel avec l’aisance d’un agent immobilier qui fait visiter une villa. Son interlocutrice attendit d’avoir refermé la porte pour lui répondre. L’intérieur était excessivement sobre, il fut surpris d’y découvrir aussi peu de fantaisie, pour ne pas dire une absence totale de fantaisie. Pas la moindre décoration.

« Je m’appelle Cat… et je suis ton professeur, félicitation pour ton admission, et saches que si tu as des questions sur les cours, tu les poseras demain lors du premier cours. Viens je te fais visiter. »

Gabriel fut rassuré, bien que son visage n’ait jamais trahit son inquiétude. Il était donc face à son enseignante, comme il s’en doutait. Cat… Cela avait-il un rapport avec le paillasson évoquant un miaulement ? Il espéra intérieurement qu’elle n’était le genre de personne monomaniaque à mettre des chats / des chiens / des voitures / des hiboux partout où elles pouvaient.

Il voulut la remercier pour ses félicitations, mais elle ne lui en laissa pas le temps. Il se contenta de répondre avec enthousiasme :

« Je vous suis ! »

Alors qu’ils commençaient la visite, il se demanda s’il devait l’appeler « professeur », « madame », ou tout simplement « Cat », mais il n’eut pas le temps de la poser. Il avait à peine ouvert la bouche qu’elle reprit la parole :

« Au rez-de chaussé, vous avez droit à la Cuisine Collective seulement, sois rassuré vous avez davantage à l’étage. »

C’était en effet une cuisine parfaitement normale. Il comprit que la place serait bien plus importante au premier, et fut effectivement rassuré. Mais il commença à se rendre compte qu’il ne vivrait pas dans un palace ou dans un monde à part. Il s’était longuement demandé à quoi ressemblerait le repaire d’une sorcière, de quels artifices ou privilèges ces habitants du monde de l’occulte disposaient-ils que ne connaissaient pas les simples mortels ?

Visiblement, il n’y en avait pas. Il allait vivre en collocation chez une inconnue, comme tout étudiant en manque d’argent. Il aurait le droit d’utiliser la cuisine, mais pas de rentrer dans les autres pièces. Il s’attendait presque à ce qu’on lui demande de s’inscrire au planning des tâches ménagères ou de tenir l’inventaire des rouleaux de papier toilette.

« Ho et la porte sous l’escalier c’est pour aller à la cave, il y a la machine à laver, le disjoncteur et tout le tralala…

– D’accord… »

Il allait effectivement devoir s’occuper de tout lui-même. Allez, il allait s’y attendre, il n’était encore qu’un simple apprenti. Il aurait bien assez le temps pour engager des larbins quand il serait devenu quelqu’un d’important. Mais pourquoi le disjoncteur… Il jeta un coup d’œil dans la cave, pour découvrir une pièce pleine de poussière où trônait la chaudière. Très engageant !

Tout aussi engageant que toutes ces portes fermées qu’il était défendu de franchir…

Lorsqu’ils commencèrent l’ascension des escaliers, il se remit à espérer. Peut-être que les merveilles allaient se révéler à ses yeux maintenant !

La chambre VIP ? Même la chambre de ses 7 ans était plus confortable. Il n’osait même pas imaginer les autres ! Cela dit, il appréciait le système consistant à avantager les plus méritants. Lui qui savait se donner à fond dans une tâche, il avait hâte de faire valoir sa supériorité sur ses camarades.

Il observa l’intérieur de la « Salle des élèves » avec un air circonspect. Un certain nombre d’ustensiles aux usages variés garnissait quatre tables rassemblées au centre de la pièce et les étagères accrochées sur ses murs. Elle ressemblait plus à une salle de cours d’arts plastiques pour petits groupes, mais on trouverait bien quelque chose à en faire. Evidemment rien d’explosif. Quoique…

Alors qu’il s’apprête à sortir, son regard est soudainement attiré par la fenêtre. Il n’y distingue aucun bâtiment, seulement des arbres et un ciel bleu. Il soupire en pensant qu’il s’agit de cache-misère pour égayer des fenêtres condamnées, mais s’arrête soudain. Quelque chose ne colle pas. Il s’approche, et ses lèvres s’entrouvrent lentement tandis qu’il se rend compte de ce qu’il est en train de contempler.

La nature qui s’étend devant ses yeux est bien réelle ! Son cœur accélère, comme à chaque fois qu’il est témoin d’une manifestation évidente de magie. Il n’est plus à Londres, une étendue verdoyante sans fin couvre l’intégralité du paysage ! Des vallons herbeux piquetés d’arbres sont traversés par une petite route de campagne. Pas un seul être humain n’est visible ! Il est interrompu dans son émerveillement par sa professeur qui reprend la parole :

« Ho les autres élèves ne devraient plus trop tarder je pense. Je vais retourner attendre en bas, de ton coté défais tes bagages, si tu as des courses à faire vas-y vite car tu n’as qu’une heure pour les faire. »

Il acquiesce de la tête, encore sous le choc de ce qu’il vient de voir. Il jette un œil à la chambre double qu’elle lui désigne, qui n’a à ses yeux pas de grande différence avec celle réservée à la VIP hormis qu’elle est pour deux personnes. Il commence vaguement à planifier le rapatriement de ses bagages au moment où elle lui dit qu’il devra gérer seul ses besoins personnels. Evidemment, était-ce besoin de le préciser ?

« Ho…et au cas où tu te poses la question... Si tu n’es pas à l’intérieur de la maison dans une heure, tu ne pourras plus entrer, la porte ne se trouve pas réellement sur London. »

Il se tourne vers elle en réalisant subitement ce que cela signifie. Sa légère inquiétude vis-à-vis de ses bagages se change soudain en angoisse avérée. Aura-t-il le temps ? Il dit, précipitamment :

« Je- Je vais chercher le reste de mes affaires ! A très vite ! »

Puis, sans prendre le temps d’écouter sa réponse, le voilà qui dévale les escaliers à toute allure. Son slim lui permettant mal les mouvements rapides, il s’efforce de ne pas se vautrer dans l’escalier et sort en trombe de la maison. Il rejoint la plus proche station de métro en quatrième vitesse, pour se précipiter chez lui et récupérer ses affaires.

Le voilà qui tire le plus vite possible ses trois imposantes valises dans les rues de Londres, cognant systématiquement ses genoux à ses bagages. Etrangement, ce n’est pas son habituel désir de vengeance ou de puissance qui le pousse, mais bien une curiosité sans borne, pour cet univers qu’il est sur le point de découvrir.

C’est complètement hors d’haleine qu’il arrive à la porte, tournant la poignée sans prendre le temps de regarder sa montre. Il ignore ce qu’il trouvera s’il est en retard, mais c’est bien dans le Mayberry Cottage qu’il s’effondre sur le palier. Haletant, il se relève péniblement et referme la porte, les poumons en feu et les jambes endolories. Il regarde ses imposantes valises avec une certaine fierté mêlée de ressentiment. Alors qu’il tente de reprendre son souffle, il jette un coup d’œil à sa montre. Cinquante-trois minutes. S’il avait raté un métro, tout ce pour quoi il avait tant donné se serait effondré.

Mais c’était bon.

Il était arrivé.

La partie allait pouvoir commencer !

avatar
Gabriel Doucelance

Messages : 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Welcome Gabriel ! 10/08/14 - 10:30am

Message par MJ le Mer 4 Juil - 10:03

Cat arrive en bas et regarde la porte l’air embêté,
« ça commence bien si le vip est en retard… bon… il va falloir que je prépare encore du courrier… »

Elle soupire le visage bas, la main sur la hanche.
« Bon commence par t’hydrater, puis va déplier bagage, je vais attendre au cas où »

***
En arrivant à la chambre, il peut entendre une petite voix féminine chantonner, en entrant, une Jeune femme a posée sa valise bleu sur le lit de droite. Elle en sort les affaires et range en ordre des affaires sur le bureau, le téléphone de celle-ci posé sur la table de nuit vibre, elle s’y précipite et regarde son écran sans remarquer Gabriel. Son visage qui c’était illuminé semble déçus par le resultat,

« Encore un roucoul…. »,
Elle fait quelques mouvements sur son téléphone, puis le repose.
Elle s’étire alors en fermant les yeux, tirant ses mains enlacées vers le haut, sa poitrine se gonflant, son dos se cambrant, un petit gémissement, et des cheveux glissant de ses épaules pour tomber un peu en arrière.
Elle regarde un peu sa valise l’air pensive. Sur celle-ci, on peut encore voir l’attache de voyage d’avion avec une protection de silicone noir avec un papillon en plastique collé, en grand est écrit Erina Sena. En effet… c’est bien sa fille…
avatar
MJ
Admin

Messages : 153

Revenir en haut Aller en bas

Re: Welcome Gabriel ! 10/08/14 - 10:30am

Message par Gabriel Doucelance le Dim 8 Juil - 14:37

Gabriel Doucelance"La vengeance est un plat qui se mange froid "
Premiers pas dans le Cercle d’Isis


L’expression de Gabriel se fige quand il voit le regard incertain de son futur professeur. Etait-il finalement arrivé trop tard ? Ses paroles ne le rassurèrent pas :

« Ça commence bien si le vip est en retard… bon… il va falloir que je prépare encore du courrier… »

Il commence à bafouiller, fier d’être reconnu comme un VIP mais inquiet d’avoir dépassé la limite. Mais avant qu’il essaie de se justifier, Cat continue :

« Bon commence par t’hydrater, puis va déplier bagage, je vais attendre au cas où. »

Il lui faut un temps de pause pour réaliser que ce n’était pas lui qu’elle attendait. Il hésite entre un soupir de soulagement et un râle d’embarras, mais finit simplement par sourire pour exprimer son empathie. Cédant à la curiosité, il finit de reprendre son souffle et demande :

« S’il n’est pas là dans les cinq minutes, c’est définitivement trop tard ? »

Il avait eu un peu de mal à dissimuler son enthousiasme à l’idée que l’unique privilégié soit absent, il n’avait jamais vraiment apprécié qu’on lui soit supérieur. Il espéra secrètement qu’il ne s’agissait pas de sa cible.

« Vous voulez que j’attende avec vous ? » proposa-t-il. Autant commencer à se faire bien voir tout de suite. Mais un simple geste de la main de son professeur lui indiqua que sa présence n’était pas nécessaire. Il acquiesça alors d’un signe de tête et entreprit de monter ses valises. En crapahutant jusqu’au grenier, il ne pu s’empêcher de se demander pourquoi la chambre VIP était déjà réservée. Le mérite était-il déjà biaisé par l’influence de ce fameux retardataire ?

Quand il franchit enfin le seuil de la porte, l’adrénaline est retombée et ses jambes lui font mal à nouveau. Ça passera.

Il remarque du premier coup d’œil la délicate demoiselle aux cheveux d’un blond très clair ornés par un papillon bleu. La correspondance est frappante, ça ne peut être qu’elle. Lorsque son regard s’attarde sur les affaires qu’elle a disposé ici et là, il remarque une grande étiquette collée sur sa valise affichant « Erina Sena ». Il jubile intérieurement, c’est comme si une gazelle se promenait dans la savane avec un drapeau rouge sur la tête. Si seulement elle savait ce qui l’attend… Il prend un inspiration silencieuse pour refouler sa soif de vengeance. Chaque chose en son temps.

Elle se jette sur son téléphone à l’instant où il vibre. Attend-t-elle quelque message important ? Son expression de déception fait comprendre à Gabriel qu’elle joue simplement à Pokemon Go. Tiens, elle doit faire partie des rares ultimes résistants…

Il est temps de commencer l’analyse. Gabriel remarque qu’elle semble accorder beaucoup d’importance à ce jeu, à moins qu’elle ne soit à fleur de peau particulièrement ce soir. Sa valise est entourée d’une protection qu’elle a dû acheter à l’aéroport, elle est donc soit influençable, soit très prudente ou facilement inquiète. Et elle aime visiblement les papillons.

Il la regarde s’étirer en réfléchissant à une phrase pour s’introduire, mais ses pensées s’égarent un instant en voyant son corps se tendre dans une sensualité toute fortuite, avec un gémissement évocateur. Il choisit ce moment pour s’approcher silencieusement, se place derrière elle à un mètre et lui murmure :

« Bonsoir. »

Lorsque la demoiselle se retourne, elle découvre Gabriel avec un sourire bienveillant mais sûr de lui. Sans lui laisser le temps de répondre, il lui fait la bise (quatre) en plaçant une main sur sa taille. Il s’écarte alors un peu sans s’éloigner à plus d’un mètre, et se présente :

« Je m’appelle Gabriel. On dirait qu’on va être camarades de classe. » Avec son grand sourire, il avait dit son prénom en français, ce qui pourrait toujours mettre en valeur ses origines étrangères et lui donner un petit côté unique.  

Au moment où elle donne son nom, il le prononce avec elle. Puis, profitant de sa surprise, il lui fait un clin d’œil et répond à sa question muette :

« C’est écrit sur ta valise. »

Une fois les politesses d’usage terminées, il lui tente de lancer une conversation en lui demandant :

« Alors tu es venue apprendre la magie toi aussi ? Qu’est-ce qui te fait le plus envie ? »

avatar
Gabriel Doucelance

Messages : 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Welcome Gabriel ! 10/08/14 - 10:30am

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum